Les fêtes Chrétiennes

Labor & Temperantia

Les fêtes Chrétiennes

 

Nous avons vue dans un précédent article ce que sont que les fêtes temporels, les sabbats, les esbats, parlons quelque temps des fêtes Chrétiennes.

Décembre

Avent : moment à partir duquel on se prépare à fêter Noël. Les fêtes chrétiennes, dans l’ordre du calendrier liturgique sont…

 L’Avent

L’Avent est une période de quatre semaines environ, qui précède Noël. Pendant cette période, on se prépare à accueillir le Nouveau-Né : Jésus. On essaye alors d’être plus comme.

Jésus nous demande d’être : gentil, serviable, chaleureux…

 Noël  La fête de Noël a lieu le 25 décembre.

 Elle symbolise la naissance de Jésus dans la crèche : avec Joseph, Marie, l’âne et le bœuf.

Pour les chrétiens, Jésus est un sauveur qui vient au nom de Dieu pour nous aider dans nos vies.

Noël est donc très important ! C’est pourquoi, traditionnellement, on fête Noël en famille autour d’un bon repas et de cadeaux.

 Janvier On la fête le 6 janvier. Epiphanie

 le mot signifie « manifestation » en grec. C’est, pour les chrétiens, la fête qui honore Jésus comme enfant-Dieu . On  commémore aussi l’adoration des Rois mages.

Les Rois mages sont, selon la tradition, venus   à Bethléem guidés par une étoile . Au sens grec, ce sont des astrologues ou des magiciens orientaux.

Elle célèbre l’arrivée des 3 rois mages auprès de Jésus. Ces derniers ont été amenés devant le nouveau-né par un ange leur annonçant la venue du Messie. Guidés, ils lui présentèrent de l’encens, de l’or et de la myrrhe, car c’est pour eux un guide, un roi, un envoyé de Dieu qui vient de naître !

Gaspar, Melchior et Balthazar sont les noms qu’on leur a donnés au Xe siècle. Plus tard, on a considéré qu’ils représentaient  les trois continents.

Aujourd’hui cette fête est symbolisée par la galette des rois partagée en famille et avec des amis.

La dernière semaine, c’est la Semaine Sainte où on retrace le parcours de Jésus les derniers jours de sa vie avec ses disciples  son arrestation, son calvaire et sa crucifixion.

 Mars Annonciation

 Message de l’archange Gabriel à Marie pour lui annoncer qu’elle a été choisie par Dieu pour être la mère de son Fils Jésus. Le 25 mars, l’Eglise célèbre cet évènement qui inaugure l’accomplissement des promesses.

 Le Carême

Carême : le mot vient du latin populaire « quaresimo » qui vient lui-même du latin : « quadragesima » qui signifie quarantaine. Il a été établi environ au IIIe siècle de notre ère.

C’est la période de 40 ou 46 jours pendant laquelle les Chrétiens catholiques et orthodoxes se préparent à la Semaine Sainte  pour cela, ils font pénitence et jeûne, pour expier leurs péchés. Ils doivent auss  faire l’aumône, et consacrer du temps à la  prière et à la réflexion.

Mais le jeûne n’était pas toujours respecté de façon draconienne : on pouvait obtenir des dispenses femmes enceintes,  malades par exemple ou travailleurs). Au début du Carême, le soir du mercredi des Cendres, dans les maisons, on nettoyait la batterie de cuisine, on ne devait pas utiliser de graisse jusqu’à Pâques. Des prières spéciales sont faites pendant les semaines du carême

 Pâques :

 La période du Carême est coupée en 2 : le jeudi de la 3e semaine est la mi-Carême, c’est une journée où l’on s’amuse. Les œufs de Pâques marquent le retour à l’alimentation carnée puisqu’ils sont exclus des menus de Carême. Ce n’est qu’avec Pâques que se clôt l’époque carnavalesque de l’année.

La fête de Pâques est célébrée fin mars ou début avril selon l’année.

C’est certainement la fête la plus importante pour les chrétiens. Elle symbolise la résurrection de Jésus, l’envoyé de Dieu parmi les hommes, trois jours après sa mort. C’est pour les chrétiens une grande joie, car Dieu a ressuscité son fils pour nous guider toujours dans la vie, et être toujours à nos côtés. Cela montre aussi que Dieu n’est pas rancunier, qu’il pardonne aux Hommes ce qu’ils font de mal. En effet, ce sont les Hommes qui ont tué Jésus, mais Dieu redonne la vie à son fils pour qu’il leur vienne en aide, malgré ce qu’ils ont fait ! A cette occasion, on mange souvent en famille pour fêter l’amour de Dieu.

  Mai Ascension :

 Commémore la montée de Jésus au ciel, 40 jours après Pâques. La fête de l’Ascension a lieu 40 jours après Pâques, un jeudi. C’est la célébration de l’élévation au ciel de Jésus. Jésus, qui est ressuscité des morts, disparaît de notre monde pour rejoindre son Père, Dieu. Pour nous, c’est une fête car, du Ciel, Jésus nous regarde, nous protège, nous guide tous les jours de notre vie.

 Juin Pentecôte

 50 jours après Pâques, les Évangiles racontent qu’un souffle divin appelé Saint-Esprit est descendu sur les apôtres  et qu’ils purent parler dans toutes les langues .  La Pentecôte est célébrée 49 jours après le dimanche de Pâques. Elle symbolise la descente de l’Esprit Saint sur les apôtres. A la mort de Jésus, les apôtres ne savaient plus quoi faire, car leur maître n’était plus présent avec eux. C’est pourquoi Jésus, du Ciel, leur envoya l’Esprit Saint. Ce « coup de pouce » de Jésus a permis aux apôtres de comprendre que Jésus était toujours avec eux, mais différemment. Les apôtres partirent alors annoncer la Bonne Nouvelle pour former l’Église de Jésus. La Pentecôte est pour les chrétiens l’occasion de fêter l’Esprit Saint, ce souffle de Dieu qui nous donne un « coup de pouce » dans notre vie pour annoncer nous aussi la Bonne Nouvelle et pour vivre selon la volonté de Dieu.

Août  Assomption :

célèbre la montée de la Vierge au Ciel.

L’Assomption est fêté le 15 août. C’est la célébration de la mort et de l’ascension au ciel de Marie, la mère de Jésus. Après sa mort, la Vierge Marie est en effet montée au ciel pour y demeurer pour toujours auprès de son fils Jésus, qui, lui aussi est monté au ciel. A l’occasion de cette fête, nous fêtons Marie, notre maman à tous. On la fête car elle a toujours fait la volonté de Dieu : elle a accueillie dans sa maison Jésus et ne l’a jamais laissé tomber, même quand il est mort sur la Croix.

Novembre  Toussaint

La Toussaint est fêtée le 1er novembre. C’est la fête de tous les Saints, ces gens qui ont eu une vie exemplaire, à l’image de ce que veut Dieu.

Toussaint et la fête des morts : on confond très souvent la fête de tous les saints, le 1er novembre et la fête des morts, le 2.

Ce n’est pas une fête liturgique au même titre que la Toussaint. Elle demeure plutôt une coutume, une tradition qui trouve son origine dans la spiritualité monastique médiévale et ses rites dans le désir de fleurir ses tombes au moins une fois l’an.

Le lendemain, c’est le « jour des morts ». A cette occasion, les chrétiens prient pour leurs proches qui sont décédées pour qu’ils soient accueillis au ciel, auprès de Dieu. C’est à ce moment là que les familles vont parfois sur les tombes pour prier, avoir une pensée pour les défunts de leur famille.

Des coutumes déjà vieilles montrent que la tendance à faire de la Toussaint une fête des morts était plus ancienne que le Concordat qui ne garda pas le 2 novembre comme jour férié.

C’est la visite aux tombes qui est le rite prédominant, observé massivement quelle que soit la confession, et même en l’absence de confession.

La décision de fixer le 2 novembre comme jour des morts remonterait à Cluny et aurait été établi par l’abbé Odilon entre 998 et 1048.

A regarder de plus près il est en réalité possible de célébrer les différentes fêtes temporels que sont les sabbats et esbats, puisqu’il s’agit finalement de remercier la Création de ses bienfaits et indirectement le Créateur, tout en observant son culte selon notre croyance, bien que certain nous drrons que cec n’est pas compatible avec leurs écris, celà l’est sans doute avec le coeur touorné vers le Créateur quelque soit le Nom que l’on lui donne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!