Les différents types de Médiums

Labor & Temperantia

Les différents types de Médiums

Tout comme chacun a ses préférences, ou que d’autres sont bruns ou blonds, nous développons des capacités médiumniques différentes selon les personnes:

1° L’empathie:
elle consiste à ressentir facilement les émotions. Tout d’abord en provenance de personnes (tristesse, joie, colère) elles peuvent aussi provenir d’entités dans un contact très basique.
Exemple: médium qui change d’humeur au contact des autres, sans que ce soit la sienne, qui se met à pleurer sans raison en présence de personnes tristes, ou qui rit alors qu’il est lui même triste au contact de personne joyeuse.

Nourrir le besoin d’être compris

En cas de coup dur, mais aussi dans les situations joyeuses, nous avons besoin d’être compris, soutenus, épaulés, pas qu’on réagisse à notre place ou en doublon. En nous ouvrant au réactions émotionnelles de notre interlocuteur, nous apprenons à mieux le connaître, et aussi à mieux nous connaître à travers nos différences. Nourrir le besoin d’être compris aide au passage à combler deux autres besoins fondamentaux:

  • le besoin d appartenance
  • Le besoin de reconnaissance

Augmenter l’acceptation de l’autre

Prenons deux personnes dont le besoin de sécurité financière est très différent: l’une se satisfait de petits boulots avec des revenus irréguliers alors que l’autre a besoin de revenus élevés et stables. La seconde va accorder une grande importance à sa carrière et la première à tout autre chose. On imagine facilement l’incompréhension qui peut s’établir entre les deux, à coups de bons conseils et de grands principes. L’empathie permettra aux deux de comprendre les mécanismes de pensée, de perception qui expliquent les certitudes de l’autre, et donc de les accepter, à défaut de les partager.

Favoriser l’absence de jugement

Plus nous sommes habitués à nous ouvrir aux représentations des autres, moins nous avons tendance à juger leurs réactions en fonction de nous-mêmes. Inversement, plus nous évaluons promptement les réactions des autres, plus nous croyons que les autres nous jugent d’une part et moins nous comprenons les motivations derrière les réactions d’autrui. Observer avec curiosité et ouverture renforce les liens.

  • Juger moins juger mieux(2): les dégâts du jugement

Faciliter la compréhension mutuelle

Le modèle que nous propose la PNL (Programmation Neuro-Linguistique) nous  à conduit à comprendre, àPNL - Cartes du Monde © Thierry Le Scoul Coach intégrer, à prendre conscience que nous avons une perception des situations, des autres, du monde,… qui nous est propre; que celle ci est liée à notre état émotionnel, que nous n’en percevons qu’une partie très.. sélectionnée voire transformée… et qu’en tout état de cause, nous avons chacun la notre.

Ainsi notre compréhension mutuelle est liée à cette prise de conscience et à notre capacité d’intégrer, le mieux possible, la « carte du monde » de l’autre.Chacun d’entre nous dispose de sa carte personnelle

Ce système de représentation interne signifie que chacun d’entre nous dispose d’une carte très personnelle et que pour communiquer plus facilement, il convient d’essayer de comprendre la réalité de la carte de notre interlocuteur

Cette carte repose sur notre identité, nos Valeurs et nos croyances ainsi que nos attitudes, nos souvenirs et notre bagage culturel.

Chacun communique avec sa carte du monde

Dans un dialogue, une Communication Interpersonnelle, chacun répond en fonction de sa carte du monde, de la carte que nous avons dans la tête…

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées.
Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.
 »
[Bouddha]

Favoriser une entraide saine

La compréhension des réactions d’autrui peut favoriser une aide sereine, qui ne se positionne pas en Sauveur et répond réellement aux besoins de l’autres, pas à ce que nous imaginons être ses besoins. Voir:

  • Entraide
  • Coopération

 

Comment renforcer l’empathie

Voici 4 pistes pour construire et entretenir l’empathie:

 

Faire abstraction de son système de valeurs

Toute la subtilité de l’empathie réside dans le fait de laisser de côté son propre système de valeurs (dans la mesure du possible), de ses croyances, ses jugements etc. et de partir à la découverte de la façon dont l’autre perçoit le monde qui l’entoure et réagit à la situation qui le perturbe. Mieux comprendre l’autre, ses réactions etc. c’est savoir identifier les émotions qu’il ressent, et ce indépendamment de et malgré les émotions que NOUS ressentons face à la situation à laquelle il est confronté.

  • Comprendre les motivation derrière les comportements

 

Pratiquer l’écoute active

Au travers des questions posées et de l’attention accordée à l’autre, l’art de l’écoute et du questionnement permettent l’observation  et la compréhension de la perception du monde par les autres.

  • Compétence relationnelle: écouter sans juger
  • Compétence relationnelle : écoute active

 

Développer sa connaissance des émotions

Bien connaître les émotions, c’est  aussi savoir reconnaître les types de réactions qu’elles suscitent,  les manques qui les déclenchent et donc de pouvoir les identifier chez son interlocuteur, ce qui minimise les probabilités de considérer comme aberrantes les attitudes de l’autre (voir l’exemple de l’improbable couple souris/grenouille ci-dessus)

 

2° Les sensitifs:
l’extension (ou amélioration si vous préférez) des empathes, c’est un médium qui ressent une entité, son degré d’évolution (positive, négative, dynastie auquel elle appartient) mais aussi sensibles aux lieux, aux objets chargés, aux courants énergétiques.
exemple: un médium qui entre dans une pièce et qui ressent une présence, ou bien qui ne supporte pas certains lieux qui le rendent malade sans explication.

3° Psychokinésie:
la mémoire des murs, encore une autre étape qui peut être issue de l’empathie, on est toujours dans la capacité de lecture énergétique et d’interprétation de celle-ci.
Des objets, des lieux qui sont chargés d’énergies à cause d’évènements violents ou répétitifs et que le médium est capable de “voir”. Exemple: un médium sensible à ce type d’énergie qui aurait un morceau du mur de Berlin serait en mesure de voir les violences, l’histoire associée à cet objet.

4° Clairaudience:
La capacité qui consiste à entendre une entité parler.
Elle débute généralement par des sensations d’appels au moment de l’endormissement, puis progresse généralement sur un plan mental, en entendant des voix dans sa tête, puis de façon réelle (qui est la clairaudience aboutie)
Bien sur, il faut distinguer ce genre de “voix” avec celles provenant de troubles psychiatriques avérés.
Exemple: des médiums qui vous disent: “ma grand mère me souffle que…” ou des médiums qui entendent des idées, des phrases qui ne proviennent pas d’eux.
-> permet l’écriture intuitive.

5° Clairvoyance:
Elle permet de voir une entité. En gros, il y a un fantôme dans la pièce en face de moi!
De divers degrés elle commence par entrapercevoir des ombres, discerner des formes et dans sa possibilité absolue voir une entité de façon “en chair et en os” face à soit. C’est probablement l’une des capacités les plus difficiles à supporter même pour un médium confirmé.
Exemple: les châteaux hantés, où l’on voit passer l’entité à travers le mur lol.

6° Clair touché:
Médium qui ressent les entités par le toucher, commence par l’effleurement et peut se manifester dans l’absolue par des brûlures, des marques physiques sur le corps.
Exemple: un médium clair touché en entrant dans une pièce peut ressentir une entité parce qu’il a une sensation au niveau de la main, comme si on lui tenait.

7° Odorat astral:
Capacité qui se manifeste par l’odorat, le médium sent des odeurs particulières qui sont le reflet d’un état de santé d’une personne, du niveau d’évolution d’une entité, ou bien du taux vibratoire d’un lieu. Bien sur ces odeurs ne peuvent être expliquées par des causes physiques.
Exemple: odeur de tabac avec des entités du bas astral, on dit de plus que sentir la rose est un signe de la Vierge, je corrigerais en disant que c’est le signe d’un développement des corps subtils très particulier (une forme d’élévation)

8° A effets physiques:
Médium peu courant, aux manifestations hors normes.
Les capacités du médium, au travers de contact avec une entité, ou dans un surplus d’énergies qui se manifestent sur un plan physique. Ampoule qui explose, problème électrique la majorité du temps (problème de gestion de l’élément feu), souci avec de l’eau (eau qui apparait sans raison physique vérifiable), robinet qui saute (problème d’élément eau), courant d’air avec portes et fenêtres fermées sans aérations (problème d’élément air), verre qui explose sans contact (élément terre)…ces manifestations sont souvent rares, propre aux médiums les plus poussés (dans le sens capacité) car demande un haut niveau d’énergie naturelles chez la personne.
C’est une capacité plutôt exceptionnelle, et rarement contrôlable (en tout cas je n’ai rencontré personne dans ce cas) et la maitrise passerait par la maitrise de chacun des éléments, donc lévitation, télépathie…des capacités hors norme donc.

10° Medium à incorporation:
médium qui prêtent leur corps, de façon volontaire (ou pas, mais là ça relève du cadre de la possession) à plus ou moins grande échelle à une ou des entités pour qu’elles puissent faire des actions:
on relève donc:
parler, écrire, agir, peindre…
On relève par exemple des cas de xenoglossie: capacités à parler des langues inconnues du médium.
Généralement, le médium se contente de l’écriture automatique (permettant un minimum de contrôle et donc de danger pour lui-même). De façon absolue, la capacité de se manifeste par la possession récurrente du médium (volontaire ou non).
Il faut préciser que ces médiums, dans la branche absolue, sont un peu de véritables passoires (je m’excuse d’avance) quand ils ne contrôlent pas la capacité.
Attention cette pratique reste dangereuse et nécessite des protections.

11° Les médiums guérisseurs:
capacité rare, elle se manifeste par une aide au guérisseur (magnétiseur) pour guérir et soulager les personnes qu’il rencontre.
Exemple: un médium qui décrit que quelque chose prend ses mains pour guérir (attention on parle aussi d’incorporation là)

12° Les médiums artistes:

Le médium est la découverte de l’art moderniste : non, certes, en tant que pratique d’un art, mais comme conscience des conditions et conventions qui président à la genèse de toute œuvre et en pondèrent l’intentionnalité. Tant qu’on ne rompt pas avec le vieil hylémorphisme – qui détermine l’Idée (ou Forme) à proportion qu’il indétermine une matière passive et amorphe –, on manque deux traits essentiels du médium : sa particularité idiotique et sa véritable dimension « matérielle » synonyme de complexité dans l’immanence d’un procès transformateur. C’est ainsi qu’un médium est tout ensemble un matériau à la tournure spécifique, un milieu matriciel, un faisceau de moyens et un réseau d’échanges très denses entre le hasard et la nécessité (l’accident, voire l’anecdote, et l’intention principale) ; sans compter que l’œuvre, résultat de ses médiations intérieures où se dialectisent sa puissance et ses limites, revêt un aspect médiumnique. À l’évidence, ce côté prime dans l’art classique et romantique. Le démonisme d’une œuvre tient à sa dimension de truchement spirituel. L’art, dit Goethe, est « médiateur de l’indicible ». La théorie du génie, élaborée à la fin du xviiie siècle, fait de l’imagination (productrice) la « reine des facultés » en exaltant la vertu spontanément révélatrice de l’œuvre d’art. Que révèle-t-elle ? La nature (nature humaine autant que nature des choses), dont le génie est parent – s’il est vrai qu’en lui, selon la formulation kantienne, « la nature donne des règles à l’art ». L’originalité moderniste est l’héritière dissidente de la génialité : autant celle-ci valorise la nature, autant celle-là souligne la valeur et l’importance de l’artifice, des conventions, des codes, faisant ressortir moins l’expression que l’énonciation (propositionnelle) de l’œuvre. Celle-ci doit parler sa langue, en assumer l’envers (l’opacité) et l’endroit (la transparence).Qu’en est-il à l’ère des appareils, des écrans, de l’intermédialité ?

Valerie / Les Chroniques du Temps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!